Ce jour-là, 17 septembre comme aujourd'hui, mais en 1961, de Léopoldville, Dag Hammarskjöld, Secrétaire Général de l'ONU, se rend à Ndola (Rhodésie du Nord, l'actuelle Zambie) dans le but rencontrer Tshombe.

Il ne reviendra pas en vie. Le lendemain, on découvre l'épave de l'avion écrasé à 11 km au nord-est de Ndola, avec tous ses occupants morts.

Jusqu'à ce jour, les circonstances de disparition de Dag Hammarskjöld ont toujours été qualifiées de "mystérieuses" et n'ont jamais été élucidées.

Des enquêtes avaient conclu à une erreur de pilotage, mais après 2014, on parle de la possibilité d'une attaque par un autre avion.

Depuis début 2018, le Tanzanien Mohamed Chande Othman travaillait sur ce dossier en vertu d'un mandat de l'Assemblée générale de l'ONU.

Dans son rapport, il parla d'avancées mais affirma "ne pas être en mesure de dégager une quelconque conclusion sur la cause de l'accident".

Tout part de la guerre de sécession au Congo.

Lorsque Moise Tshombe proclame la sécession de la riche province du Katanga, l'ONU tente de réunifier de nouveau le pays à travers plusieurs rounds de négociations ; mais Moise Tshombe ne respectera jamais ses engagements à mettre fin à la sécession.

C'est là que l'ONU décide de lancer quelques opérations armées à partir de décembre 1960, mais elles se soldent par un échec total.

L'armée Katangaise, appuyée par des mercenaires et des gendarmes katangais, mobiles sur un terrain bien connu, font mordre la poussière aux Casques Bleus et aux soldats du gouvernement central de Léopoldville.

C'est dans ce cadre que Dag Hammarskjöld décida lui-même de descendre sur le terrain et de rencontrer en personne Moise Tshombe.

Le rendez-vous fut donc pris à Ndola, en Rhodésie du Nord (actuelle Zambie), le 17 septembre 1961.

L'avion Douglas DC6 B décolla de Léopoldville (Kinshasa) avec Dag Hammarskjöld à son bord et arriva à Ndola où l'attendaient plusieurs personnalités, dont Moise Tshombe.

Mais l'avion survola tout simplement la piste de l'aéroport, puis reprit de l'altitude sans atterrir.

Le lendemain, on découvre l'épave de l'avion écrasé à 11 km environ au nord-est de l'aéroport de Ndola, avec tous ses occupants morts (le SG de l'ONU Dag Hammarskjöld et 15 autres personnes).

Via www.babunga.alobi.cd